CLD de Montmagny

Accueil | CLD de la MRC de Montmagny | Nous joindre

Démystifier l'innovation

9 avril 2014

Par Mathias Berlinger, consultant en gestion de l'innovation

EN GUISE D'INTRODUCTION

À entendre toutes les fois les politiciens parler du besoin de l'innovation, nous pourrions dire que c'est: "la nouvelle saveur du jour".  Force est d'admettre que les dernières statistiques sur notre compétitivité au Québec sont loin d'être éloquentes. 

  • Sur toutes les provinces et États en Amérique du Nord, le Québec se classe 55e sur 60.  Au Canada, c'est seulement l'Île-du-Prince-Édouard qui est derrière nous.  (Alain Dubuc, conférence du 22 Janvier 2014 au Château Frontenac).
  • Par rapport aux pays de l'OCDE, nous nous classons 14e sur 34 pour la productivité et nous sommes au 21e rang par rapport à l'innovation.  En fait, en termes d'utilisation des technologies, le Québec fait figure pauvre car il est passé du 9e rang au 21e en seulement 10 ans. (Clément Gignac, conférence du 22 Janvier 2014 au Château Frontenac).

Heureusement pour nous, il y a des pays tels que la Slovénie, l'Estonie et la Grèce qui font partie de  l'OCDE et qui contribuent sans doute à faire baisser la moyenne.

Ce n'est pas que nous n'innovons pas au Québec, c'est que les autres pays le font plus intensément que nous et que leur productivité s'en trouve augmentée, d'où une amélioration de leur niveau de vie.   Selon certaines études, notre niveau de vie à nous dans la belle province serait maintenant de 25% inférieur à celui de nos voisins du sud, les États-Unis.

Il est sûr qu'en mettant en parallèle notre situation démographique sur ces quelques statistiques, n'importe quel politicien a lieu de s'alarmer sur notre avenir au Québec.  Particulièrement quand on met en relief la quantité et la qualité des services auxquels la population s'accroche et prend pour acquis.  À cette heure-ci, ce n'est qu'en augmentant la dette nationale que nous pouvons encore jouir de tous ces avantages.  Disons simplement qu'un changement s'impose et que la préoccupation du besoin d'innovation est justifiée.

QUIZ:  Quel est le pays au sein de l'OCDE qui investit le plus en R&D en fonction de son PIB ?  Réponse à la fin de ce texte.¹

COMMENT DÉFINIR L'INNOVATION ?

En fait, c'est tout simple!  N'importe quoi qui améliore la productivité ou la rentabilité d'une entreprise, qu'elle soit manufacturière ou de services.  L'innovation est à différents niveaux:

  • Le développement d'un produit ou d'un service;
  • L'amélioration d'un procédé de fabrication;
  • Une nouvelle façon de distribuer ses produits;
  • La diversification de sa clientèle;
  • La vente dans de nouveaux marchés;
  • L'intégration d'un système ERP pour optimiser la chaîne d'approvisionnement;
  • Etc ...

OUF!  je suis innovant me direz-vous.

Une notion qui doit cependant être bien comprise, c'est que l'innovation doit se transformer en une amélioration de la rentabilité pour l'entreprise.  C'est la différence avec la création qui ne consiste qu'à produire des idées et qui est le préambule à l'innovation.  Non pas pour minimiser cette dernière, mais une idée géniale qui reste sur la tablette n'a aucune valeur.

Dans l'innovation, il y a donc tout l'aspect de la commercialisation et "Dieu sait que c'est le nerf de la guerre!".  Chose également intéressante à constater selon le rapport SECOR (2011) sur L'INNOVATION ET L'EXPORTATION, c'est qu'il n'y a que 9% des PME du Québec qui exportent dont 80% de leurs ventes ne se font que dans le reste du Canada.  Or, le Canada a une prévision de croissance du PIB de 2.3% pour les prochaines années alors que cela dépasse les 8% dans d'autres parties du monde.

Vous ne serez donc pas surpris de voir de plus en plus d'annonces sur des incitatifs fiscaux et des subventions gouvernementales s'adresser à ce problème de commercialisation dans les prochains budgets à saveur économique.

LES DIFFÉRENTES FORMES D'INNOVATION

Nous pourrions dire qu'il y a deux principales formes d'innovation:

  • Ø Incrémentale (de continuité et de semi-continuité);
  • Ø Radicale (ou de Rupture).  Celle-ci est beaucoup moins fréquente cependant.

Évidemment, les entreprises évoluant dans l'un ou l'autre de ces environnements auront des stratégies de croissance très différentes.  Lorsqu'elles opèrent dans un marché mature, l'innovation sera beaucoup plus axée sur la baisse des coûts de fabrication et sur les efforts de marketing.  Au contraire, dans un environnement où vient l'introduction d'un nouveau produit révolutionnaire "Eureka", ce sont les partenariats qui seront à l'avant-plan du moteur de croissance de l'innovation.

L'IMPORTANCE DE L'INNOVATION POUR UNE ENTREPRISE

Au-delà de l'amélioration du niveau de vie d'un pays, engendré par le surplus commercial à l'exportation, jetons un regard sur quelques entreprises championnes.  Quel dénominateur commun voyez-vous à ces quelques grandes compagnies, jadis LEADER dans leur domaine et aujourd'hui "disparues"?

Ancien champion

Nouveau champion

Innovation Radicale

Sears

Amazon

Achat en ligne

Digital Equipment

Apple

Micro-Ordinateur

Xerox

HP (imprimante)

Copieur numérique

Kodak

Epson (imprimante)

Impression numérique

Polaroid

Canon

Photo numérique

Pages Jaunes

Google

Internet

Blockbuster

Netflix

Vidéo en ligne

 

Chacun de ces champions "disparus" était pourtant reconnu comme étant avant-gardiste dans ses produits/services et comme étant exemplaire dans sa gestion des opérations.  Ce sont des technologies issues d'innovations radicales qui ont été fatales pour eux et les dirigeants n'ont pas su les reconnaître en temps.  Ensuite, ce fut la résistance à faire face à ces technologies car celles-ci détruisaient leur modèle d'affaire avec lequel ces dirigeants avaient eu tant de succès auparavant.  Par nature, l'entrepreneur se complait souvent dans son succès présent, convaincu qu'il a trouvé la recette gagnante.  Or, comme montré précédemment, le passé n'est pas garant de l'avenir qui arrive de plus en plus vite, sous toutes les formes et de toutes parts sur Terre.  Pensez seulement qu'en Chine et en Inde, ces pays ont chacun une population dépassant le 1¼ milliard d'habitants.  Faites le simple calcul que 2% de cette population est dotée d'une intelligence très supérieure à la moyenne, et vous obtenez un échantillon de 50 millions de petits génies.  Soyons franc ! c'est plus qu'au Canada. 

Comment vous sentez-vous devant l'émergence de ces quelques innovations ?

  • Des drones et des robots dans toutes les sphères d'activités (aviation, transport, défense, manufacturier, médecine, environnement dangereux, ...)
  • Des télécommunications et de l'internet (opérations chirurgicales à distance, fabrication à distance, vidéoconférence, formation en ligne, vente en ligne, innovation en ligne, ...)
  • De la photocopie 3D (orthèses, armes, fabrication de pièces complexes, en matériaux flexibles et de plus en plus divers (vêtements), ...
  • Des nanotechnologies qui transforment la matière et procurent des propriétés nouvelles aux matériaux (résistance, compatibilité chimique, miniaturisation, matériaux auto-réparateurs, ...)
  • D'ordinateurs qui se programment eux-mêmes et se corrigent de leurs erreurs  de "jugement".
  • Des transformations génétiques qui modifient les organismes vivants.

POUR CONCLURE

Tous ces changements à l'horizon ne sont pas que porteurs de danger pour l'entreprise mais également d'opportunités d'affaires.  Plus il y a de chaos, plus grandes seront les opportunités pour ceux qui sont capable de sortir de leur zone de confort, qui savent agir promptement et de façon méthodique.

Une démarche d'innovation ne se commence pas par une CRISE.  On invente pas du jour au lendemain comme on ne met pas en marché un produit conçu la veille.  L'innovation fait partie des meilleures pratiques d'affaires et elle constitue un des douze (12) piliers de la compétitivité d'une entreprise.  Elle se doit de faire partie de l'ADN de l'entrepreneur qui la gère au quotidien tout comme il gère ses ventes auprès de ses clients.  Il en va de la culture de l'innovation comme il en va des valeurs de l'entreprise sur lesquelles reposent le fondement de ses stratégies d'affaires et sa pérennité.  

Pour terminer, si vous souhaitez renforcer certains aspects de votre processus d'innovation ou si vous songez à amorcer une telle démarche, passez donc un coup de téléphone à votre CLD.  Son personnel passionné peut vous guider à travers le dédale d'aides gouvernementales existantes tout aussi bien que de vous mettre en contact avec les bonnes ressources, si elles ne le sont pas déjà eux-mêmes.

¹Réponse:  Pays au premier rang en termes d'investissements de R&D vs son PIB:   ISRAËL


« Retour

CLD de Montmagny
6, rue Saint-Jean-Baptiste Est, bureau 206
Montmagny (Québec) G5V 1J7
Canada
Téléphone : 418 248-5985
Courriel :

Imprimé le : 22 octobre 2017