CLD de Montmagny

Accueil | CLD de la MRC de Montmagny | Nous joindre

Pallier le manque de main-d'oeuvre par la technologie

Publié le 25 septembre 2019

Le manque de main-d'oeuvre est une réalité qui frappe de plein fouet les entreprises de tous les secteurs, ici comme ailleurs. Le 20 septembre dernier, à l'école secondaire Louis-Jacques-Casault de Montmagny, le CLD de la MRC de Montmagny et la MRC de L'Islet conviaient les entreprises manufacturières au deuxième rendez-vous « Manufacturiers et innovation » sous le thème « Pallier le manque de main-d'oeuvre par la technologie ». Au total, quelque 40 représentants d'entreprise ont participé à cette journée au cours de laquelle ils ont pu bénéficier de conseils d'experts et entendre les témoignages d'entrepreneurs de la région.

D'entrée de jeu, M. Dominique Bois, économiste à Emploi-Québec, a dressé le portrait du marché du travail dans la région et a déclaré : « À 3,3 %, le taux de chômage des personnes âgées de 15 ans et plus en Chaudière-Appalaches est le plus bas au Canada. Le marché du travail avoisine le plein emploi et les occasions d'intégrer le marché du travail ont rarement été aussi bonnes. Bien que dans les régions de Montmagny-L'Islet, ce taux soit légèrement plus élevé, il n'en demeure pas moins qu'il s'agit d'un creux historique ».

Une situation qui s'explique par la conjoncture économique favorable et la baisse démographique. Le marché du travail a bénéficié de plusieurs années de croissance ce qui fut propice à l'intégration des chercheurs d'emploi, notamment chez les personnes plus faiblement qualifiées. Depuis 2011, on assiste cependant à un ralentissement démographique, les générations issues du baby-boom ont commencé à se retirer et les nouvelles générations sont moins nombreuses à faire leur entrée sur le marché du travail. Les analystes estiment que cette décroissance se poursuivra jusqu'en 2030 environ.

On comprend que les préoccupations des entreprises soient donc largement tournées vers les enjeux de main-d'oeuvre. Celles-ci cherchent à s'adapter à une situation où le nombre de travailleurs est restreint, ce qui peut entraver leur potentiel de croissance et même, dans certains cas, leurs opérations courantes.

L'exemple de Prolam

Après cette mise en contexte, le directeur général de Prolam, M. Benoit Risi, est venu témoigner de son expérience. Il a notamment expliqué qu'entre 1997 et 2001, l'utilisation du capital humain avait diminué de 53 % chez Prolam, ce qui n'avait pas empêché la valeur de la productivité d'augmenter de 200 %. M. Risi a insisté sur le fait que la technologie faisait partie intégrante de l'ADN de l'entreprise et qu'elle ne se limitait pas à la mécanisation ou la robotisation, mais qu'elle influençait tous les aspects de l'entreprise, incluant les sciences sociales, la matière première, le contrôle de la qualité, la santé et sécurité, les finances, etc. Il a conclu en rappelant qu'il faut être créatif et innovant sur tous les tableaux.
M. Jason Robitaille, de Fonderie Poitras, a quant à lui présenté les étapes du projet d'automatisation de la cellule de finition (meulage) de l'entreprise. Selon sa politique d'amélioration continue, Fonderie Poitras a procédé à l'analyse de ses processus de fabrication afin d'identifier les étapes de production exigeant le plus haut taux de main-d'oeuvre. Un gain important de productivité a découlé de la mise en place de la cellule de finition automatisée. L'entreprise a ainsi fait la démonstration qu'utiliser les ressources à bon escient est payant.

M. Antoine Proteau, directeur des données scientifiques et coprésident d'APN Global a finalement conclu les présentations en expliquant comment, en collaboration avec son frère Yves, il avait su exploiter les technologies pour faire croître l'entreprise de plus de 1500 % en 2017, avec un bond du chiffre d'affaires de 38 %. Maintenant reconnue par le gouvernement du Québec comme une vitrine 4.0, APN Global a une réputation exemplaire dans les secteurs aéronautique et militaire balistique.

Kiosques d'experts-conseils et rencontres individuelles

Au cours de l'après-midi, les participants ont pu s'entretenir avec les représentants de 27 services d'experts-conseils afin d'évaluer le potentiel de leurs projets et les ressources pouvant leur être octroyées pour soutenir leur croissance et leur développement. Recherche et développement, propriété intellectuelle, automatisation, solutions de financement ont été au coeur des discussions.

Mentionnons que cette deuxième édition du rendez-vous « Manufacturiers et innovation », présentée par Desjardins Entreprises et le Centre d'aide aux entreprises (CAE) de Montmagny-L'Islet, était une initiative du Comité local de développement (CLD) de la MRC de Montmagny, de la MRC de L'Islet (MRC), du Centre local d'emploi de Montmagny (CLE), du Conseil national de recherches Canada (CNRC) et du ministère de l'Économie et de l'Innovation du Québec (MEI)


« Retour

CLD de Montmagny
6, rue Saint-Jean-Baptiste Est, bureau 206
Montmagny (Québec) G5V 1J7
Canada
Téléphone : 418 248-5985
Courriel :

Imprimé le : 17 novembre 2019